Entretien avec Michel – Coordinateur des bénévoles microlux

Qu’est- ce qui vous a motivé à vous engager auprès de microlux ?

J’ai découvert le microcrédit avec le prix Nobel de M. Yunus.  Lorsque j’ai lu un article dans L’Essentiel au sujet de microlux, je me suis mis en contact avec l’équipe, ayant au départ l’idée de contribuer financièrement aux besoins de l’institution.  Mais lors de notre discussion, j’ai appris que microlux cherchait des volontaires pour accompagner les entrepreneurs,  comme je venais de prendre ma retraite mais souhaitais garder une certaine activité, cela correspondait parfaitement à mes souhaits et à ma disponibilité.

Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis ingénieur de formation, ai travaillé en Belgique, en France et en Afrique avant de venir m’installer au Luxembourg.  J’ai été actif dans plusieurs industries, depuis l’automobile jusqu’aux papeteries en passant par le conseil.  Durant les 20 dernières années de ma carrière, j’avais des positions de direction générale.

Vous êtes bénévole microlux depuis combien de temps ?

J’ai commencé mes activités de bénévole auprès de microlux début 2021.

Quelles sont vos missions au sein de microlux ?

Lorsqu’un entrepreneur approche microlux avec une demande de financement, il doit préparer un dossier qui inclut un business plan.  Le but est de s’assurer que son projet est viable et pourra assurer sa subsistance.  La plupart du temps, l’entrepreneur n’est pas familier avec cette notion de Business Plan.  Il a une vision de ce qu’il veut faire, mais a parfois des difficultés à la traduire en chiffres.  C’est dans ce domaine que j’apporte une assistance, l’aidant à estimer les revenus qu’il pourra tirer de sa future activité, les coûts auxquels il aura à faire face, ainsi que ses besoins de financement.  Si le projet tient la route (et jusqu’à présent, cela a presque toujours été le cas), le dossier sera accepté.  J’accompagne alors la personne dans la préparation de sa nouvelle activité.  Il va devoir franchir des obstacles administratifs, s’équiper et s’organiser, acheter des marchandises, faire sa publicité, se faire connaitre, etc..  En général, l’entrepreneur a une très bonne idée de ce qu’il faut faire, mais en discuter avec un accompagnant peut l’aider à ne rien oublier et à prioriser les tâches.  Une fois que le nouveau projet est bien en place et que les choses se stabilisent, les besoins en accompagnement diminuent.  

Quelles expériences tireriez-vous de ce rôle ?

J’adore le rôle d’accompagnant chez microlux tout d’abord parce que cela permet de rencontrer des gens formidables.  Il y a évidemment l’équipe microlux, mais aussi les entrepreneurs.  Ce sont des gens qui ont des idées et sont prêts à prendre des risques pour les réaliser.  Les échanges avec eux sont très enrichissants.  Souvent, ils ont traversé des périodes difficiles, mais ne se sont pas laissés abattre et ont décidé de prendre leur destin en mains.  Pour moi, ce sont des exemples. Travailler avec eux est un vrai plaisir.  Leur enthousiasme et leur énergie font plaisir à voir et sont contagieux.   De plus, ils me font découvrir des domaines d’activité que je ne connaissais absolument pas, de l’épicerie au toilettage des chiens.

Si vous deviez définir microlux en un mot, ce serait lequel ?

SUPPORT

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur ?

C’est courageux et audacieux de se lancer dans un projet d’entrepreneuriat.  Mais si on se retrouve seul face à des problèmes ou des difficultés imprévues, on peut être pris au dépourvu et ne pas savoir comment faire face.  Il faut donc s’entourer, essayer de se créer un réseau ; et utiliser toutes les ressources disponibles, que ce soit la House of Entrepreneurship, la Chambre de Commerce ou les équipes de microlux.

Plus d'articles

lire tous les articles

Suivez les activités de microlux

en vous inscrivant à notre newsletter !