vendredi 18 octobre 2019

Dominique - la persévérance et la valeur du travail par excellence

Photo credit : Tania Alamilla

Le sens de l’entrepreneuriat, Dominique l’a toujours eu dans son ADN. Dans son pays natal, en Tunisie, où il a commencé à travailler très tôt, il a toujours été à son compte. Arrivé au Luxembourg en 2010, il a été tout d’abord employé à la CFL, puis il s’est initié au domaine du transport de colis en travaillant pour la société d’un ami. Ses trois années d’activité en tant que sous-traitant lui ont permis de comprendre le secteur, le business et d’établir des relations avec des clients. Fort de ces expériences, Dominique a décidé de se mettre de nouveau à son compte.

Suite au refus de sa banque qui n’accorde pas de prêt à « son type de projet », il s’est dirigé vers microlux sur la recommandation de la Chambre de Commerce. Il a obtenu ainsi le soutien nécessaire pour démarrer son activité.

Depuis son début en novembre 2017, seul, avec une camionnette, il fonctionne aujourd’hui avec 4 collaborateurs avec une flotte de 5 véhicules qui sont toujours occupés. Il travaille avec ses chauffeurs dans une relation de collaboration et non pas de subordination – « chacun se responsabilise ».

La création d’entreprise, pour Dominique, ce n’est pas pour gagner plus d’argent et « ce n’est surtout pas pour être tranquille ». Il aime travailler, et malgré un temps de repos plus limité, il a son indépendance, la flexibilité et la liberté pour développer ses idées.

Le secteur du transport de petits colis n’est pas facile, selon Dominique, notamment avec beaucoup de concurrents mais « il ne faut pas abandonner. Il faut essayer, petit à petit ».  Avec des « prestations de qualité et du sérieux », on peut gagner la confiance des clients. L’exemple à l’appui : le développement récent dans ses relations avec un de ses premiers clients. Pendant plus d’un an, c’étaient toujours des demandes ponctuelles, puis à partir de février dernier, elles sont devenues journalières. Sa persévérance s’avère donc payante.

Son conseil aux futurs entrepreneurs transpire d’ailleurs cette forte volonté : « Si on veut travailler, on peut travailler, mais il faut aller jusqu’au bout. »

Et s’il connaît quelqu’un avec un projet sérieux, il l’enverra chez microlux où on sait « reconnaître le potentiel d’un projet et va prendre le pari de faire confiance à son porteur et de lui donner une chance ».

Sponsors & Partenaires