vendredi 05 février 2021

Appel à la constitution d'un fonds de prêts d'honneur

Devant les incertitudes actuelles, certains entrepreneurs qui ont un bon projet, hésitent néanmoins à sauter le pas. Microlux voudrait les aider et ainsi aider l’économie luxembourgeoise en introduisant un prêt d’honneur.

Avec la pandémie en cours, nous sommes confrontés à des situations fugitives, des solutions intermittentes, et, heureusement, des avancées aussi.

A microlux, première institution de microcrédit au Luxembourg, nous avons très tôt pris la mesure des besoins et des fragilités des petits entrepreneurs et des candidats à l’entreprenariat qui n’ont pas accès au crédit bancaire traditionnel. En complément des mesures gouvernementales, nous avons accompagné individuellement les bénéficiaires actuels et revu nos conditions de prêts pour les bénéficiaires potentiels. C’est ainsi, par exemple, que le taux d’intérêt a été réduit à 4% et que le maximum prêté peut, dans certaines conditions aller jusqu’à 50 000 euros contre 25 000 euros auparavant. Une possibilité nouvelle a également été introduite : le microcrédit « Emploi » qui permet de couvrir jusqu’à 10 000 euros un besoin financier lié à la mobilité professionnelle avec un accompagnement à la gestion budgétaire. C’est ainsi que nous pouvons financer un permis de conduire, un véhicule pour se rendre au travail, une formation professionnelle ou un déménagement lié à l’emploi.

Ces changements nous ont permis de traverser l’année 2020 sans dommages majeurs et, notamment, d’égaler le nombre de crédits attribués en 2019. Il a fallu cependant, provisionner le risque qui s’est considérablement accru. Nos actionnaires sont alors intervenus de manière décisive : la banque BGL BNP Paribas, la compagnie d’assurance Foyer, l’ONG spécialisée dans la microfinance Appui au développement autonome (ADA) ont renforcé le capital de microlux tandis que le Fonds européen d’investissement (FEI) et la Commission européenne assouplissaient les conditions de garantie.

Mais aujourd’hui, je voudrais lancer un appel à la constitution d’un fonds de prêt d’honneur.

Devant les incertitudes actuelles, certains qui ont un bon projet, hésitent néanmoins à sauter le pas. Microlux voudrait les aider et ainsi aider l’économie luxembourgeoise en introduisant un prêt d’honneur. Prenons l’exemple d’une personne qui, pour démarrer une activité aurait besoin de 15 000 euros. Nous pourrions lui attribuer 10 000 euros remboursables aux conditions habituelles et 5 000 euros sans intérêts, autrement dit au taux zéro, remboursable avec un différé adapté aux perspectives économiques actuelles, soit 24 mois. Les mensualités se trouveraient ainsi allégées par l’apport de quasi-fonds propres. Ces 5 000 euros prendraient donc la forme d’un prêt d’honneur.

Ce type de prêt n’étant pas couvert par notre système actuel de garanties, il nous faut, pour ce faire constituer un fonds de garantie. Selon nos estimations actuelles, le besoin se situe entre 150 000 euros et 250 000 euros.

Alors si, parmi les lecteurs, certains souhaitent concrètement aider les micro-entrepreneurs du pays, qu’ils n’hésitent pas à prendre contact avec nos équipes. Par téléphone (+352 45 68 68 75) ou par mail (info@microlux.lu).  Ensemble, nous augmenterons ainsi les chances de nos concitoyens les plus touchés par la crise.

Rémy Jacob – Président du Conseil d’Administration de microlux.

 

 

Rémy Jacob

Rémy Jacob, a occupé diverses fonctions de direction à la Banque européenne d’investissement (BEI). Il a notamment été Chef de l’Administration du personnel, Directeur informatique, Directeur des Affaires générales, Secrétaire général adjoint et Directeur Général de la Stratégie (Strategy and Corporate Center.) De 2000 à 2012, il a participé au Conseil d’administration du Fonds européen d’investissement (FEI), la branche capital risque et garantie du Groupe BEI. Il a également concouru à la mise en place de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement à Londres.  En 2012 il a contribué à la création de l’Institut BEI qui soutient les initiatives européennes pour le bien commun, dont il a été le Doyen jusqu’à sa retraite en 2014. Rémy Jacob est actuellement membre du conseil d’administration de l’ONG ADA – Appui au développement autonome spécialisée dans la réduction de la pauvreté par la microfinance.  Il est Président de microlux depuis 2016.

microlux

Première institution de microfinance au Luxembourg, microlux a été créée en 2016 à l’initiative de ses 4 membres fondateurs, BGL BNP Paribas, ADA (Appui au Développement Autonome), l’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique) et le FEI (Fonds Européen d’Investissement). Le groupe d’assurances Foyer S.A. est entré dans le capital de microlux en 2018. C’est une entreprise sociale à but non lucratif ayant pour mission l’inclusion sociale et économique des personnes qui n’ont pas accès au crédit bancaire traditionnel. Son activité principale consiste à accompagner et financer, sous forme de microcrédits, les porteurs de projet qui souhaitent créer ou développer une entreprise. L’objectif est d’améliorer leur épanouissement professionnel et leurs conditions de vie.

Depuis sa création, microlux a octroyé près de 130 microcrédits permettant la création d’une centaine d’entreprises et de plus de 150 emplois. Les micro-entrepreneurs soutenus par microlux sont actifs dans divers secteurs comme la restauration, l’hébergement, le transport de personnes et de petits colis, l’alimentation, le nettoyage, les soins et produits de beauté, etc.

 

Contact presse

Anh Quyen NGO-LI, Communication manager

Tél.: +352 45 68 68 76 / +352 671 022 450

aq.ngoli(at)microlux.lu – Web : www.microlux.lu

Merci à